Lâcheté, j’écris ton nom

Bonne année à tous. Que 2016 soit l’année de la libération des cons au travail.

Je vous préviens tout de suite, c’est déjà mort.

Les cons sont venus en force dès la 1ere semaine. Ils ont attaqué tout de suite. Faudrait pas qu’on se mette à croire qu’on serait tranquille. …

Quand je dis les cons, je dis mon chef hein. Monsieur paire de chaussettes.
Donc Chaussette, quand tu le préviens que t’es souffrant, au point que tu ne puisses même pas aller travailler un vendredi, il te répond « qu’il faudrait qu’on parle de tes problèmes de santé, et que tu essayes de planifier tes rendez vous médicaux en dehors des heures de travail maintenant que tu es chez le client ».
Je ne sais pas dans quel pays il vit mais honnêtement chez lui, ça a l’air « sympa ».

sympa-pantin-1351875498
« Sympa » parce que visiblement la maladie n’existe pas chez lui. Et il semble avoir du mal à comprendre la notion d’urgence médicale, du genre qu’on ne peut pas planifier, contrairement aux rendez-vous que je me débrouille à prendre le samedi.  Du coup si je pouvais planifier les maladies … attendez, laissez moi réfléchir un instant… je choisirais d’être souffrante pendant mes RTT ? Ah non, on n’en a pas! Les jours fériés et week-ends ça va ? A moins que si je pouvais y faire quelque chose, je choisirais de NE PAS ETRE MALADE DUCON ?
Et puis, forcément, faire travailler les gens à côté de chez eux, c’est trop facile pour planifier tout ça. C’est sûrement pour ça que je me retrouve depuis plusieurs mois à l’autre bout de la région Ile de France… Mais je chipote hein…

giphy.gifboo

 

Ça vous plait ? Un autre exemple de son courage et de sa capacité à gérer les gens ?

OKAY.

Je suis donc de retour chez le client. Comme prévu, Mamadou, le mal aimé a été prévenu de sa « sortie » par Chausette. Il l’a aussi prévenu que tant qu’à faire, il le sortait de la société.
Comme ça. Sans ménagement, sans avertissement, sans courrier, sans assistance et bien sûr sans indemnité.

Mamadou est un garçon bien élevé et gentil. Mais j’imagine sa reaction. Comme on dit chez nous :

Toz

Donc il est revenu au boulot. Chaussette ne comprend plus rien. Il le reconvoque en lui disant de ne plus revenir chez le client.
Toujours pas dans les règles. Chez nous, on ne se prend pas la tête avec le droit des employés. C’est sans intérêt.

Une négociation d’un genre assez unique commence alors.

– Bon Mamadou, apparament tu fais de la merde, donc tu dégages. Maintenant. Les mains dans les poches. Et tu éteins la lumière en sortant, merci.
– Ben nan
– Ah bon ?
– Bah ouais. Bitch better have my money.
– Mais dis donc !! Ah la la la. Non!
– Si. Genre c’est la loi, t’as vu.
– Si tu continues, ca va se finir dans le bureau du PDG, attention à toi!
– OK. On y va maintenant ou il vient ?
– Je vais le chercher. Tu l’auras voulu!

*30 sec plus tard*

– OK, tu as ton préavis en salaire, tu gardes la mutuelle et si tu veux je te donne ma nouvelle paire de chaussettes.
– Ok. Salut. Garde tes chaussettes.

 

J’aimerais être à la place de Mamadou.

 

 

Publicités

5 réflexions sur “Lâcheté, j’écris ton nom

  1. bravo mamadou qui ne s’est pas démonté! d’ailleurs je devrais t’écrire certaines histoires de mon taf y a de quoi faire des articles aussi….

  2. Ah oui quand même !
    Sinon il y a la traditionnelle épidémie de gastro. Attention a ne pas l’attraper hors planification.
    Je suppose que les grossesses sont horriblement mal vues…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s